9.12.09

Eric Chevillard - L'autofictif

Pour continuer à vous envoyer voir ailleurs de temps en temps, je vous recommande grave le blog d'Eric Chevillard : tous les jours il met en ligne trois paragraphes aphoristiques (oui c'est possible) de haute tenue. C'est toujours un bonheur. Allez hop, deux exemples :

"Ce miracle d’avoir une fille : qui me ressemble et qui pourtant est belle."

"J’aime beaucoup les éléphants, malgré quoi je n’en voudrais pas un deuxième."

C'est ici.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est vrai qu'Eric Chevillard est remarquable,autant dans son apparent réalisme désespérant que dans son humanité. Le (non)récit qu'il tisse au long des jours de la mort de son père est pathétique ,quoique sans le moindre effet!

jibé a dit…

Je le lis depuis longtemps. Désarmant, Désopilant, Exaspérant, Etonnant ...

A lire sur du vrai papier : "Demolir Nisard", de Chevillard.

Un morceau de bravoure littéraire.